Maalouf traduit par Vesna Cakeljić… et encore quelques titres…

  • Blog

Comme nous l’avions annoncé, nous avons consacré les mois de janvier et de février aux traductions d’oeuvres d’auteurs francophones publiées par les éditeurs serbes au cours de 2020.

Ajoutons encore quelques titres :

chez Dereta :

  • Psychologie de la connerie, Jean-François Marmion (directeur) (Psihologija gluposti, traduit par Slobodan Damnjanović) ;

chez Geopoetika :

  • La théorie des nuages, Stéphane Audeguy (Teorija oblaka, traduit par Jelena Stakić) ;
  • Frère d’âme, David Diop (Braća po duši, traduit par Olja Petronić) ;  

chez Laguna :

  • Le naufrage des civilisations, Amin Maalouf (Brodolom civilizacija, traduit par Vesna Cakeljić) ;
  • D’après une histoire vraie, Delphine de Vigan (Prema istinitoj priči, traduit par Gordana Breberina) ;
  • Les quatre coins du cœur, Françoise Sagan (Četiri strane srca, traduit par Nada Bojić) ;
  • N’attends pas que les orages passent et apprends à danser sous la pluie, Véronique Maciejak (Ne čekaj da oluje prođu i nauči da plešeš na kiši, traduit par Ana Martinović) ;

chez Vulkan :

  • Madame Pompadour, Jules et Edmond de Goncourt (Madam Pompadur, traduit par Olja Trebičnik) ;
  • Un appartement à Paris, Guillaume Musso (Stan u Parizu, traduit par Ivana Šugić) ;
  • La vie est un roman, Guillaume Musso (Život je roman, traduit par Marijana Kaličanin) ;
  • La nuit du mal, Éric Giacometti et Jacques Ravenne (Carstvo gneva, traduit par Ivana Šugić) ;
  • La délicatesse du homard, Laure Manel (Njeno ime je Elza, traduit par Slobodan Babić).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *