Thème des mois d’avril et de mai – L’enseignement de la langue française en Serbie

  • Blog

Le français est enseigné dans le système scolaire de Serbie depuis 1839 quand il a été introduit au Lycée (institution transformée plus tard en université), un an après l’allemand. L’importance de sa présence variait selon les circonstances historiques – durant la période de l’entre-deux-guerres, par exemple, il était enseigné dans les lycées comme première langue étrangère, avec le même volume horaire que le serbe langue maternelle (Ignjačević, Anđelka, 2006. Engleski jezik u Srbiji. Beograd: Filološki fakultet Univerziteta u Beogradu, pp. 139-140). Exception faite de la Deuxième Guerre mondiale, quand l’occupant nazi a imposé l’enseignement exclusif de l’allemand, sa présence est constante, et ce à tous les niveaux d’enseignement.

Quelle est aujourd’hui la position du français en Serbie ? Nous, les francophones de Serbie, la considérons comme inadéquate, étant donné l’importance de la langue française dans le monde,  la tradition de son enseignement dans notre système scolaire, mais aussi les nombreuses opportunités de collaboration avec les pays francophones qui ne sont pas pleinement mises à profit, notamment depuis que la Serbie est membre associé de l’Organisation internationale de la Francophonie. Les conclusions de recherches montrant que le français, bien qu’en troisième position dans le système scolaire serbe (après l’anglais et l’allemand, mais devant le russe, l’italien et l’espagnol), perd sa place dans un certain nombre d’écoles, nous inquiètent. Il n’est, pour ainsi dire, plus enseigné dans les écoles primaires-collèges de Novi Sad, capitale de la Voïvodine, et n’est plus étudié comme première langue étrangère au Lycée (philologique) de Sremski Karlovci. Même à Niš, où sa présence est satisfaisante, il perd du terrain au profit de l’allemand.

Nous aborderons le thème L’enseignement de la langue française en Serbie par la présentation d’institutions scolaires et universitaires qui se consacrent tout particulièrement à l’enseignement du français. En avril, ce seront les chaires et les départements où on peut l’étudier qui seront à l’honneur, et en mai  nous présenterons un certain nombre de centres d’excellence, comme l’école primaire-collège « Vladislav Ribnikar » de Belgrade, le Lycée philologique de Belgrade, ainsi que les établissements scolaires qui proposent un enseignement biligue en serbe et en français. Nous espérons que ces exemples inspirerons d’autres institutions afin que le plurilinguisme, une des valeurs européennes fondamentales, soit préservé dans notre système scolaire.      

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *